Ecovillage : une vie en communauté connectée à son environnement

Le terme « écovillage » est de plus en plus employé depuis les années 1990. Il fait référence aux communautés désirant sortir de la société de consommation qui se forment pour vivre plus simplement, au plus près de la nature, et ainsi réduire leur impact sur l’environnement. On en trouve maintenant partout dans le monde.

Quelques sites énumèrent aujourd’hui des écovillages sur tous les continents. On peut y vivre bénévolement en faisant du volontariat, un peu comme le Wwoofing où en échange de quelques heures de travail par jour, vous pouvez être nourri et hébergé. Les plateformes Workaway ou encore GEN-Europe permettent d’en trouver près de chez vous. N’hésitez pas également à consulter la carte des écovillages qui seront documentés sur ce site.

S’il n’y a pas de label précis pour les définir, ces communautés parfois très différentes aspirent à vivre en autosuffisance, en autonomie : consommant leur propre nourriture biologique (souvent par la permaculture) et en construisant des habitats écologiques (par l’éco-construction). On n’y trouve que rarement des magasins pour y dépenser de l’argent, ce qui permet aux habitants de se déconnecter complètement de la société de consommation pendant quelques semaines, des mois, voire des années.

Permaculture_garden

Une vie éthique respectant la nature et l’être humain

La plupart de ces communautés sont végétariennes ou végétaliennes, excluant ainsi la maltraitance des animaux, un des fléaux de notre société. On y pratique souvent des activités de méditation ou de yoga qui permettent d’être en parfaite harmonie avec notre corps et notre esprit favorisant ainsi le bien être. Des visiteurs y passent d’ailleurs parfois juste pour se ressourcer. Pour avoir un exemple d’une journée en écovillage, cliquez ici.

Les écovillages n’imposent aucune orientation religieuse, culturelle ou politique. Les décisions y sont prises de façon collégiale dans le respect et la solidarité. On y apprend à vivre de façon plus durable, plus écologique et moins individualiste. Ce mode de vie qui peut paraître étrange connaît quelques critiques qui seront développées, ici.

Découvrez des exemples concrets d’écovillages en Europe, cliquez ici.

Pour vous inscrire à la newsletter, cliquez ici