L’éco-construction pour un habitat en accord avec la biodiversité

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes souvent sans se soucier de l’environnement dans lequel elle évolue. Ce n’est que récemment que les politiques publiques prennent conscience de l’importance de vivre au contact de la nature, en profitant par exemple des fleuves, des rivières et des arbres, pour notre santé et notre bien être en général, notamment en luttant contre la pollution du milieu urbain. 

L’éco-construction est une pratique qui consiste à créer des habitations saines, les plus écologiques possible et durables selon des procédés qui respectent le lieu de la construction pour être en harmonie avec sa biodiversité.

ext_h1165_44_pano
DOMESPACE international – Conception: P.MARSILLI – Photo: B.THOBY

Connaître son environnement et s’y adapter

On y évolue en bonne santé, en utilisant des matériaux naturels et recyclables comme le bois, la paille, ou encore le chanvre pour l’isolation, oubliant ainsi les matières toxiques et nocives. Cette méthode fournirait des conditions plus favorables à l’épanouissement humain.

La plupart des écovillages construisent leurs propres habitations pour l’été comme pour l’hiver avec pour objectif de remplir les besoins élémentaires de l’être humain, sans oublier donc le milieu naturel et vivant dans lequel il se trouve. En fonction de l’environnement général, du climat et des besoins par exemple énergétiques des communautés, on se sert notamment de l’énergie solaire, hydraulique ou encore la géothermie (la chaleur de la terre) afin de vivre de façon plus autonome et plus économique avec des énergies renouvelables.

Ridgway-Tiny-House-1-THF

Un impact neutre sur l’environnement

Ces habitations tendent ainsi à avoir un impact le plus neutre possible sur l’environnement. On s’y alimente souvent selon les principes de la permaculture. La gestion des déchets est une des problématiques les plus étudiées afin que tout soit recyclé ou composté, tendant vers l’objectif zéro déchet. L’utilisation de toilettes sèches pour économiser les 10 à 12 litres d’eau perdus après avoir tiré chaque chasse est également un des incontournables de ce type de logement, ainsi que des systèmes de traitement et recyclage de l’eau.

Pour découvrir des exemples concrets d’éco-construction comme les Tiny house ou encore les Earth Ship, cliquez ici

Pour vous inscrire à la newsletter, cliquez ici