L’objectif zéro déchet pour réduire son impact sur l’environnement

Pour mieux connaître les principes du zéro déchet, sujet émergeant actuellement en réponse à nos habitudes de consommation et qui est le mode de vie recherché dans les écovillages, quelques questions à Myriam, créatrice du site pour expérimenter le zéro déchet en ville Gachepasmonbonheur.fr.

C’est quoi le « zéro déchet » en quelques mots ?

Le mouvement Zéro déchet ou en anglais Zero Waste, part du constat des dégâts causés par notre consommation sur la planète. Il milite pour la modification totale de notre mode de consommation en revoyant complétement notre gestion des déchets tout en préservant nos ressources naturelles (dès la conception) pour un monde plus durable.

Même si l’on a pas une âme de militant, nous pouvons, dès à présent, chacun suivre quelques règles pour réduire son impact personnel ou celui de son foyer. Il s’agit de la règle des 5R (pas très joli comme nom je le concède mais tellement efficace).

Celles-ci consiste à :

  1. Refuser ce dont nous n’avons pas besoin
  2. Réduire ce que nous avons mais que nous ne pouvons pas refuser
  3. Réutiliser ce que nous n’avons pas pu refuser ou réduire
  4. Recycler ce qui est recyclable
  5. Composter (rot en anglais) les déchets organiques

Comment as-tu connu cette nouvelle tendance favorable à l’environnement ?

J’avais entendu parler du Zéro déchet, il y a quelques années lors de la diffusion d’un documentaire sur Béa Johnson, une française installée à San Franscisco qui s’est lancée en 2006. Mais à l’époque, ça n’avait pas vraiment eu d’impact sur moi. Au début de l’année 2016, j’ai eu un grand besoin de changement d’organisation et de vie plus saine. Je me suis donc mise à faire des recherches sans trop savoir où j’allais. Et un jour, je suis tombée sur la vidéo d’une youtubeuse qui parlait de la réduction des déchets dans sa salle de bain. Je me suis rappelée du reportage vu quelques années plus tôt sur Béa Johnson et je me suis dit que c’était surêment ce qui me fallait. Il m’a malgré tout fallu un peu de temps pour vraiment passer à l’action et depuis l’été dernier, je travaille tous les jours à améliorer mon mode de vie.

Quelles sont les bénéfices de vivre ainsi ?

Une vie plus saine car on cuisine davantage, plus respectueuse de notre santé (fini les produits toxiques pour le ménage ou son hygiène), plus écologique et plus minimaliste car on apprend rapidement à se contenter de peu. J’ai appris également à être plus organisée. Oui, parce que ça demande quand même une petite logistique par exemple pour faire ses courses ou comme je le disais plus cuisiner. Et de façon personnelle, j’ai également beaucoup grandi, j’ai eu une prise de conscience sur l’état de notre planète qui a développé en moi une fibre écologique qui m’a amenée à créer mon blog pour échanger sur le sujet.

C’est possible en pleine ville ?

Evidemment, je ne peux pas dire le contraire je vis en ville. Il y a de plus en plus d’initiaves Zéro déchet, des boutiques 100% vrac, des commerces de cosmétiques solides, des AMAP, les marchés, les supermarchés bio, les friperies… Une des grandes objections c’est souvent sur le compostage mais il existe des composteurs parfaitement adaptés aux appartements. Cest vrai cependant qu’il y a des villes qui sont plus ou moins engagées dans la démarche mais à chaque problème on trouve toujours une solution.

Une conseil pour démarrer à vivre zéro déchet ?

Avant de se lancer dans la démarche, je conseille de faire une analyse de son mode de consommation. Je pense qu’il est primordiale de savoir qui on est avant d’opérer un quelconque changement. Et une fois lancé, il ne vaut mieux pas pour ne pas être découragé trop se mettre la pression ni viser la perfection.

Ensuite, on peut rapidement mettre en place des petites choses très simples, du type toujours avoir un sac réutilisable sur soi pour faire ses courses, coller un autocollant STOP PUB sur sa boîte aux lettres, acheter une gourde thermos si on est adepte des boissons à emporter, arrêter l’essuie-tout pour privilégier les bons vieux torchons et lingettes microfibres ou encore opter pour des cosmétiques solides. Pour en savoir plus, visitez mon site Gachepasmonbonheur.fr.

Des exemples concrets d’écovillages pratiquant l’objectif zéro déchet seront présentés au fil du voyage sur ce site.