Des résidences d’artistes et des cours d’éco-construction à Quinta das Relvas au Portugal

La Quinta das Relvas est une ferme écologique située entre Lisbonne et Porto, au Portugal, qui dédie aujourd’hui son activité et ses 20 hectares à la jonction entre l’art et le développement durable. Gérée par un jeune couple portugais, la ferme aspire à devenir un écovillage dans quelques années.

Résidences d’artistes, cours de permaculture ou encore d’éco-construction, tout est mis en oeuvre pour sensibiliser un public varié (locaux, jeunes, adultes, internationaux) à l’art et aux pratiques de constructions écologiques. En juillet 2017, 10 artistes de l’école des Beaux Arts de Lisbonne viennent y faire une résidence débouchant sur une exposition de leurs oeuvres ouverte au public.

Quinta-das-Relvas
© Victor Bravo Lobo

 Un nouvel oeil sur le Land Art

Le thème de la résidence était le Land Art, un mouvement de l’art contemporain qui depuis les années 1960, utilise des matériaux naturels dans leur environnement, sortant ainsi des galeries d’art et des musées et offrant une nouvelle perspective des éléments. Cela créé le plus souvent des oeuvres éphémères en extérieur qu’il convient de photographier pour les immortaliser car, soumises aux lois de la nature comme le vent, le soleil, la pluie, certaines ne durent pas dans le temps. Cela fait partie de la performance, quelques oeuvres n’apparaissent par exemple qu’à un certain moment de la journée en fonction de la lumière.

Les élèves ont eu carte blanche pendant 10 jours pour entrer en connexion avec la Quinta das Relvas, s’en inspirer et produire une oeuvre à leur manière avant l’exposition ouverte au public le dernier jour. Photo, vidéo, sculpture ou encore peinture, toutes les disciplines enseignées par l’école des Beaux Arts de Lisbonne ont été représentées afin de montrer l’éventail des possibilités du monde artistique.

IMG_9076
© Victor Bravo Lobo

La découverte de l’éco-construction qui respecte la biodiversité

Pour la plupart des élèves, vivant en ville à Lisbonne, ce type de résidence est une première. Une première immersion dans un cadre au coeur de la nature, loin des villes. Une première également du côté technique avec des matériaux qu’ils n’ont pas forcément l’habitude d’utiliser : du bois, de la terre à base d’argile et de paille, du bambou ou encore de la pierre.

C’était un moment privilégié et de rencontres. J’ai essayé de faire en sorte que mon projet artistique soit en harmonie avec l’environnement où il s’est fait. Cela a aussi été l’occasion d’apprendre de nouvelles choses (par exemple découvrir de nouvelles techniques, essayer des outils jamais utilisés, etc.). Et puis c’est surtout découvrir un lieu et de belles personnes ! C’est toujours super stimulant
– Anna, étudiante française aux Beaux Arts de Lisbonne

IMG_9101
© Victor Bravo Lobo

L’urgence de la sensibilisation à l’environnement

Beatriz et Antonio, les deux co-fondateurs de l’association Quinta das Relvas, ont démarré ce projet il y a seulement un an. Venant du monde de l’art et de l’écologie, il leur a semblé évident de lier les deux dans l’écovillage qu’ils souhaitaient créer.

IMG_9482
© Victor Bravo Lobo

Le développement durable est le sujet le plus urgent aujourd’hui – et l’art, c’est l’outil le plus fort socialement
– Beatriz, co-fondatrice de l’association Quinta das Relvas

Entre deux résidences d’artistes, la Quinta das Relvas organise des cours d’éco-construction, pour apprendre à construire des dômes en argile et en paille, des cabanes en bambou, mais aussi des cours de permaculture pour tous.

Pour être heureux dans la vie, il faut être créatif. L’art, tout comme le jardinage, développent notre créativité. Voir pousser les plantes, c’est une manière de créer la vie
– Antonio, co-fondateur de l’association Quinta das Relvas

La résidence artistique en images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En savoir plus