Les Domespaces, des habitations coordonnées au nombre d’or

Depuis les années 1940, le concept de l’éco-construction apparait pour créer des maisons plus en accord avec notre environnement, respectant ainsi l’écologie à chaque étape de sa construction et de son utilisation (chauffage, consommation d’énergie, rejet des divers flux : eau, déchets). Dans les années 1980, en suivant ces principes, Patrick Marsilli, architecte autodidacte, invente les Domespaces, des maisons rondes en bois qui tournent avec la lumière du soleil. Décryptage.

Si j’avais été élève en école d’architecture, je n’aurais jamais pu inventer les Domespaces. J’aurais construit des maisons carrées comme tout le monde.

Un impact pas neutre, mais positif pour l’environnement

Les Domespaces visent à consommer peu d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude, en utilisant un maximum les énergies renouvelables telles que l’énergie solaire avec des panneaux sur leurs toits. Ils sont conçus avec un moteur tournant qui leur permet d’être en rotation avec le soleil et ainsi gagner plus de 40 % d’énergie par rapport à des panneaux solaires fixes. Ce moteur ne consommerait pas plus d’énergie qu’un grille pain.

h808_fr_leg-190
DOMESPACE international – Conception: P.MARSILLI – Photo: B.THOBY

Par sa forme arrondie, l’espace est chauffé plus rapidement. L’énergie ne s’y perd pas dans les coins, elle se repartit dans les pièces en rebondissant sur les parois et économise ainsi près de 25% de l’énergie apportée par le soleil. Les 30 centimètres d’épaisseur des murs permettent de profiter de la chaleur thermique également. Les nouveaux modèles ne nécessiteraient ainsi même pas de chauffage supplémentaire.

Aujourd’hui, près de 250 Domespaces ont été construits à travers le monde. Maisons individuelles, studios de musique, restaurants, le concept séduit les personnes désirant avoir un impact positif sur leur environnement mais aussi ceux qui souhaitent faire des économies sur le long terme.

Bon à savoir : à partir de 2018, les nouvelles constructions d’habitations devront toutes avoir un impact positif sur l’environnement, pas négatif ou seulement neutre. Il se pourrait ainsi que ce type d’habitations écologiques deviennent la norme pour les années à venir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
DOMESPACE international – Conception: P.MARSILLI – Photo: B.THOBY

Des proportions divines : gains d’énergie, d’espace et de lumière

Pour qu’une surface soit considérée comme habitable, il faut au minimum 1 mètre 80 de hauteur entre le plancher et le plafond. La forme arrondie des Domespaces contient une surface importante qui ne peut pas être considérée comme habitable et qui est ainsi utilisée pour des rangements, les lits, ou encore la baignoire. Cela fait gagner beaucoup d’espace. Dans la plupart des domespaces, ces surfaces sont suffisantes pour tous les rangements. Presque aucun meuble n’est ainsi nécessaire.

Ces maisons, très lumineuses, sont aussi connues pour offrir aux résidents un confort et une sensation de bien être impressionnante. La chaleur du bois, mais aussi la luminosité qui pénètre dans chaque fenêtre à tout moment de la journée auraient des bienfaits non négligeables sur notre santé et notre bonheur. Construits en fonction du nombre d’or, la « proportion divine » de la nature, les Domespaces respectent l’harmonie du monde végétal, minéral et vivant.

Domespace en images

 

Pour en savoir plus :

Visitez le site officiel

D’autres types d’écoconstruction : les Earthships, les Tiny House, les Kerterre…