Retour sur 10 premiers mois de voyage à la découverte des écovillages en Europe

10 mois autour des écovillages de mars à décembre 2017 : des communautés cultivent leurs différences, parfois proches des villes, partout en Europe. Ces collectifs de 5 à plus de 600 personnes recherchent un mode de vie alternatif, autonome, centré sur l’humain et l’environnement … Et ils l’ont trouvé !

Une bonne inspiration pour ceux qui souhaitent changer de cap en 2018 !

« J’ai passé des semaines très inspirantes en écovillage. Toutes les dimensions de l’humain sont présentes, dans une ambiance bienveillante et ludique. Je me suis senti libre d’exprimer la complicité par d’autres sens comme le regard, simplement et ouvertement. Une magnifique occasion pour mieux me connaître ! »
– Sylvain, 39 ans, Valle de Sensaciones, Espagne

 

Une expérience racontée en images & témoignages sur www.eco-villages.eu

40 000 kms parcourus, 30 communautés explorées, 10 pays traversés

 

Une recherche holistique : quand écologie rime avec économie, culture et social

« Si seulement 5% de l’Union Européenne s’engageait en communautés dans des projets d’atténuation des changements climatiques, les économies de carbone serait suffisantes pour réaliser 85%  des objectifs de réduction des émissions en 2020 »
– étude européenne TESS de 2016

La dimension écologique est cruciale dans les 500 écovillages qui se développent en Europe aujourd’hui : logements naturels, alimentation locale, consommation d’énergie verte… Véritables laboratoires, les écovillages explorent les solutions et innovent face aux défis environnementaux actuels comme les changements climatiques. Ils s’engagent pour minimiser leurs impacts.

« Nous voulons soigner la terre pour lutter contre la désertification. Avec la permaculture, c’est possible ! J’ai espoir que mes terres redeviennent économiquement, écologiquement et socialement viables. C’est impressionnant le pouvoir qu’à la nature sur nous, humains. Nous devons la préserver ! »
– Francine, 42 ans, A Quinta, Portugal

A l’heure où l’Europe cherche à prendre le leadership dans la lutte contre les changements climatiques, il semble pertinent de prendre en compte les avancées des écovillages afin de les soutenir et de les développer.

Permaculture, éco-constructions, respect du cycle de l’eau, restauration de l’environnement, régime végétarien ou vegan, limitation des moyens de transport, énergies renouvelables et technologies vertes. Les solutions ne manquent pas. Les écovillages parviennent ainsi à diminuer de moitié leurs émissions de CO2 par rapport à la vie citadine.

« L’eau, l’énergie et la nourriture sont disponibles gratuitement pour toute l’humanité, quand nous ne suivons plus les lois de la finance mais la logique de la nature. » – Dieter Duhm, 75 ans, Tamera, Portugal

Mais la dimension écologique des écovillages n’est pas la seule qui soit révolutionnaire dans leur mode de vie… Ils inventent aussi de nouveaux schémas de vie en société, où le bonheur, l’amour, la bienveillance et le respect de chacun et de la nature sont au cœur de leurs attentions.

Une nouvelle pensée de la politique et des relations humaines

Education libre pour les enfants à Eotopia, troc, communication non violente ou non verbale à Zegg, cercles de paroles émotives à Valle de Sensaciones, travail sur les rêves à Los Portales, relations d’amour libre ou polyamoureuses à Tamera…

Autant d’alternatives pour que l’humanité retrouve l’authenticité d’une vie simple, en lien avec la nature et en connexion avec ses semblables. Le bien être de l’individu, son cadre de vie, son alimentation, ne passent plus au second mais au premier plan.

« L’école formate les enfants. Ils y apprennent la violence, le harcèlement. Ce n’est pas ce que je souhaite pour ma fille. Ici, elle apprendra la tolérance, la solidarité et le partage. On veut lui apporter encore plus que l’école. » – Yazmin, 32 ans, Eotopia, France

Certains écovillages, engagés dans la politique locale ou internationale, tentent de prouver que d’autres modes de vie sont possibles. Loin d’une société qui favorise la peur, le repli sur soi, la dépendance et l’avidité du pouvoir et de l’argent.

Ils sont ainsi présents dans les plus grandes instances politiques comme aux Nations-Unies ou plus récemment à la COP23 où ils ont démontré que les écovillages regorgent de solutions pour atteindre les Objectifs du Développement Durable fixées par l’ONU.

Créativité, liberté et auto-responsabilité au coeur du quotidien

De plus en plus, les écovillages utilisent par exemple la sociocratie – un mode de gouvernance sans leader où la responsabilité de chacun est tellement nécessaire qu’elle en devient naturelle – ou encore l’économie du don – qui permet à chacun d’être considéré pour ce qu’il est et non ce qu’il a.

« N’importe quel volontaire peut développer son idée ici. On a une grande liberté. Cela nous aide à grandir et à gagner en responsabilité. »
– Lucas, 22 ans, Sunseed, Espagne

Chaque communauté est différente. Loin des dogmes, c’est à échelle humaine que les décisions sont prises. Les écovillages préservent ainsi leurs différences, certains sont plus axés sur l’écologie, d’autres sur le social ou encore la créativité et l’art.

« Pour être heureux dans la vie, il faut être créatif. L’art, tout comme le jardinage, développent notre créativité. Voir pousser les plantes, c’est ma manière de créer la vie » – Antonio, 33 ans, Quinta das Relvas, Portugal

Par leur savoir faire sur le vivre ensemble, les écovillages sont une merveilleuse occasion pour se reconnecter à l’essentiel, à nos rapports aux autres, à soi ou encore à nos consommations.

 

Visitez www.eco-villages.eu pour en savoir +

Aussi sur FacebookInstagramNewsletter, Twitter

 

A venir en 2018 :

De nouvelles explorations d’écovillages en Europe : notamment en Estonie, Ecosse, Grèce, Italie, Slovaquie, Suède, Pologne …

www.eco-villages.eu : c’est déjà 40 articles répertoriés en 4 catégories – permaculture, éco-construction, alimentation, bien-être & environnement – pour vous faire découvrir en images les écovillages en Europe.

Un projet à but non lucratif porté par un digital nomade passionné par la préservation de l’environnement et les relations humaines. Vous souhaitez participer, soutenir ou tout simplement me contacter ? Cliquez ici.

Des séries de photos en HD sur les écovillages © Victor Bravo Lobo sont disponibles sur demande.

CONTACT

marc@eco-villages.eu